Quelques jours au Kazakhstan

jeudi 4 juin 2009

Me voici deja au Kirghiztan, sans avoir pris le temps de vous parler de cette escapade imprevue au Kazakhstan ! Apres coup, j ai un avis plutot mitige sur ce pays, mais comme un voyage est forcement fait de bon et de moins bon (quoiqu’en disent certains voyageurs pour qui tout est fabuleux), je vais vous parler des deux.

Apres de longues hesitations et changements de plan, j’ai finalement decide de passer assez rapidement au Kazakhstan pour faire mes visas pour l’Asie Centrale, au lieu d’aller a Pekin prendre un bol d’air monoxyde. Ce pays est immense, l’un des neuf plus grand du monde il me semble. Je n ai pas l’intention d’en parcourir la totalite, juste de faire une petite boucle de 800km, en passant par Almaty, plus grande ville et ancienne capitale, pour revenir vers l’est et entrer au Kirghiztan par un poste frontiere perdu au fin fond d’une vallee sauvage, tout pres du fameux lac kirghize Issy Kul.

Hors Almaty et sa peripherie, le Kazakhstan nous offre des paysages fantastiques. De la steppe a perte de vue (comme dirait Leon, « what’s that fuckin’ country ? Only grass everywhere ! :D), cernees au loin par de hautes chaines de montagnes aux sommets encore enneiges, des chevaux en totale liberte qui gambadent a fiere allure et des lignes droites monstrueusement longues dont on ne voit jamais la fin (a cote, on est tres court dans les Landes !). On pourrait croire que ce genre d’ambiance est vite lassante par sa monotonie, mais non, pas pour quelques jours. J’adore parcourir ces steppes infinies, je prends un peu plus conscience de l’immensite de notre monde et des millions de choses a decouvrir. Puis je me sens comme ces chevaux, en totale liberte ! Durant les 450 km pour rejoindre Almaty, peu de villages viendront interrompre cette chevauchee, et ce fut toujours l’occasion de rencontrer des gens gentils et accueillants (mais plutot moroses et rarement souriants, paradoxe etonnant …), qui n’ont pas peur de venir discuter en prenant le temps de reformuler leurs phrases en russe pour qu’on arrive a en deviner le sens. Les villages sont exactement comme je me l’imaginais : tres triste, fait de quelques vieux batiments austeres datant de l’epoque sovietique, donc tout carre sans aucune fantaisie. On y verra nos premieres lada, ambiance d’un autre temps, on y degustera de succulentes shashlik (brochettes de mouton) et des assiettes de pates aux legumes et mouton revigorantes, on nous donnera plusieurs fois quelques provisions le long de la route, pour les bivouacs ou juste pour picorer au coeur de la steppe. Cette entree en Asie Centrale me laissera bon nombre de bons souvenirs meme si l’ambiance est assez etrange, plus pesante qu’en Asie du Sud Est.

Velociped Kapout ? Da da !

Velociped Kapout ? Da da !

Les bad boys de Soriozek :-)

Les bad boys de Soriozek 🙂

Entree au Kazakhstan

Entree au Kazakhstan

en Asie Centrale, toutes les cotes sont a 12% !

en Asie Centrale, toutes les cotes sont a 12% !

Pfiou, qu'est ce qu'on va prendre encore !

Pfiou, qu'est ce qu'on va prendre encore !

Mais par chance, on est tombe sur le seul pont a 300 km a la ronde, pour s'abriter ! Sacres veinards :D

Mais par chance, on est tombe sur le seul pont a 300 km a la ronde, pour s'abriter ! Sacres veinards 😀

Apres la pluie, le beau temps !

Apres la pluie, le beau temps !

cimetiere musulman

cimetiere musulman

Le paradis des chevaux

Le paradis des chevaux

Waouh, c'est long !

Waouh, c'est long !

A la recherche du camping sauvage ...

A la recherche du camping sauvage ...

trouve !

trouve !

Notre nouveau pote Kanat, a droite

Notre nouveau pote Kanat, a droite

Au milieu des rares collines kazakh

Au milieu des rares collines kazakh

amateurs de vodka - 20cl cul sec a 9h du mat', ca donne ca !

amateurs de vodka - 20cl cul sec a 9h du mat', ca donne ca !

He Leon, je vois la ville au fond !!! .... ah non ...

He Leon, je vois la ville au fond !!! .... ah non ...

Puis nous somme arrives a Almaty, ville relativement recente, tres occidentalisee, avec ses innombrables boutiques de luxe, peuplee de jeunes russes friques qui aiment a exhibiter leur fortune a travers leur voiture et de filles canon qui se trimballent a moitie a poil, a la mode Paris Hilton (Bon, ca encore, ca nous a pas deplu :D). On se demande meme s’il n’y a pas une selection des habitants tellement cette ville est differente du Kazakhstan que l’on a vu jusqu’a present ! On se croierait a Beverly Hills !

Tout y est tres cher (voila surement la selection …), on passe beaucoup de temps a trouver un hotel a prix correct (pour la plupart, il faut compter 100$ la nuit). En fin de journee, on trouve un dortoir de 4 lits dans un immeuble miteux, comme on en voit dans les films de gangster. Je monte au premier etage demander le prix pendant que Leon surveille les velos. Je suis accueilli par une vieille femme russe, pas du tout aimable mais qui bredouille quelques mots de francais, a ma plus grande surprise. 1000 Tengue le lit, soit 5 euros. Impeccable ! Quand je remonte avec Leon, le prix passe a 2000 Tengue a cause des velos, on doit payer pour les 4 lits, 2 personnes et 2 velos et donc avoir le dortoir pour nous tout seul … Elle refuse qu’on laisse les velos hors de la chambre car il n’y a soit disant pas la place (on a bien vu qu’elle voulait du pognon, c’est pas la place qui manque …). On est fatigues, on accepte et on s’installe. Je sais pas pourquoi, je sens que je vais adorer cette ville !

On s’est pas mal balade a pied ou a velo, les gens font tous la gueule, on dirait qu’on les fait chier quand on vient dans leur boutique acheter de quoi manger, ils roulent comme des fous sur les boulevards, sans aucune consideration pour les pietons ou velos …

Comme prevu, on fait nos demandes de visa (uniquement pour le kirghiztan pour moi, je ne veux pas rester ici 15 jours !) puis on attend que ca se fasse. On en profite pour s’enregistrer aupres de l’OVIR, la police d’immigration, procedure qui doit normalement etre faite dans les 5 jours qui suivent l’entree dans le pays, jours feries, de fermeture et week ends inclus. Autant dire qu’en rentrant un mardi apres midi, cela ne laisse pas beaucoup le choix sachant que l’OVIR est ferme le jeudi, les week end et les apres midi. Le jour de l’enregistrement, on a 3 jours de retard. On a beau explique qu’on voyage a velo, que c’est pas simple d’etre au bon endroit au bon moment, on doit payer une amende de … 90 euros chacun ! J’en ai envie de vomir de degout … On a pas le choix, ce sera pire si on va jusqu’a la frontiere sans etre enregistres …

Heureusement, on rencontre d’autres touristes super sympas, 1 australien, 2 australiennes, 1 anglais et 1 francais, avec qui on passe de bons moments. Notamment une soiree un peu trop arrose a la vodka, mais on a rencontre un groupe de russes et a chaque fois que l’un d’eux portait un toast, son speech etait tellement serieux qu’il etait difficile de dire non … Finalement, on est rentre tant bien que mal sous la pluie avec Leon, sans souci, alors qu’un des australiens s’est fait aggresse assez violemment et piquer son sac avec appareil photo, carte visa, etc …

La veille du depart, alors que je revenais de faire quelques courses pour le repas du soir, je suis aimablement accueilli par la soeur de la gerante, qui me dit uniquement « Argent ! », avec le regard du pitbull qui s’apprete a vous devorer. Sympa ! Je pose mes affaires, je descend a l’accueil et la j’explose. Je lui dit qu’elle a pas a gueuler comme une truie, qu’elle pourrait au moins dire bonjour. Faut pas deconner, ca fait 4 jours qu’on est ici, qu on paie 2 fois le prix juste parce qu’on a des velos et qu’on ne demande rien a personne, elle a pas a nous prendre pour des vaches a lait ! Ca lui plait pas, elle gueule encore plus fort, en russe bien sur … Je lui demande si elle parle francais ou anglais vu que je ne comprend absolument rien a ce qu’elle dit, meme si je devine que c est pas gentil et qu elle veut encore des sous. Elle me sort qu’ici on ne parle que russe et kazakh, qu on a qu’a apprendre le russe ou le kazakh !

Entre temps, Stuart, l’anglais, s’est installe dans notre chambre, et utilise un 3eme lit. Par consequent, je ne veux plus payer 4000 pour les 4 lits, donc je demande a payer 2000 pour 2 lits. Elle dit ok. Cool ! Je file naivement un billet de 5000 Tengue (le seul que j ai), elle le met a la poche et veut monter voir dans la chambre. On monte, elle voit les velos et se fout a gueuler en disant qu’on doit payer 4000. Je me met aussi au gueuler, j’ai envie de l envoyer valser a travers la fenetre, enerve de m etre fait berner aussi facilement … Puis tout d’un coup, elle pete un cable, on doit mettre nos velos hors de l hotel ! Pas question ! Je lui dit de retourner a l accueil pour appeler sa soeur. J explique calmement mais pendant de longues minutes la situation au telephone. La soeur fait la betasse pour grapiller du pognon mais au bout d’un moment elle est obligee de reconnaitre que j’ai raison. On ne paie que 3000 ! Ouf ! Sorciere ! (j’avoue que ce n’ai pas le mot que j’ai employe mais il est plus politiquement correct pour un blog :D) Enfin ca ne l empeche pas de me dire encore quelques mots doux avant que je reparte … Je n’avais jamais vu de ma vie 2 personnes aussi cupides et mechantes, que c est triste !

Le lendemain en partant, on a droit a un dernier petit mot de la sorciere qui nous saute dessus pour qu on rende la cle, sauf que Stuart reste et donc garde la cle ! Je me prive pas de me foutre d elle, de lui faire des grimaces, de lui dire « Argent ! Argent ! » en etant mort de rire … Elle est encore plus furax que la veille ! Grrr, c est pas sympa mais ca me fait du bien ! Adieu sorciere et va pourrir avec tes tengues dans ta piaule !

Enfin le depart d’Almaty, Hourra !

En 3 jours, nous rejoignons la frontiere Kirghize, un peu presse par l’expiration du visa de Leon. De nouveau de superbes paysages, ambiance tres sauvage vers la fin, on se regale ! Tout au long du trajet, on aura croise pas mal d’alcooliques, n’ayons pas peur du mot. Des gars qui font cul sec avec des verres de 20cl de vodka a 9h du mat’ pour le petit dej, d’autres, beaucoup plus dangereux, qui se sentent obliges de s’arreter sur la bas cote de la route pour se siffler 2-3 verres avant de continuer a rouler, ici, tous les gars picolent a longueur de journee, c’est plutot glauque et peu rassurant sur la route …

Seance photo au cafe de Shelek

Seance photo au cafe de Shelek

Les noces auront lieu au mois de septembre :D

Les noces auront lieu au mois de septembre 😀

On approche du Kirghiztan, ca grimpe !

On approche du Kirghiztan, ca grimpe !

Elle est pas mignonne cette famille cheval ?

Elle est pas mignonne cette famille cheval ?

Canyon

Canyon

Canyon

Canyon

Les montagnes se suivent mais ne se ressemble pas, chouette !

Les montagnes se suivent mais ne se ressemblent pas, chouette !

Into the wild - pas de trace de supertramp ;-)

Into the wild - pas de trace de supertramp 😉

A la porte du Kirghiztan ! youhou !

A la porte du Kirghiztan ! youhou !

Je ne pense pas revenir un jour au Kazakhstan. Pas uniquement a cause de ce sejour a Almaty, je pourrais tres bien eviter cette ville, mais surtout a cause de cette bureaucratie pourrie jusqu’a la moelle, de cette ambiance particuliere ou l’on sent les gens tres portes sur l’argent et de la monotonie des paysages sur l’ensemble du pays. Je pense que sans le vouloir, on a traverse la portion la plus interessante du Kazakhstan, ou steppes et montagnes forme un beau melange. Le reste du pays est tres plat et desertique. A la longue, ca doit etre saoulant a velo, surtout sur 4000 km …  Il y a tant a voir sur cette planete, pourquoi s’emmerder dans des pays ou on vous mets des batons dans les roues ?

Publicités

Franchir une frontiere chinoise … pas si facile que ca !

mercredi 3 juin 2009

Me voici a Khorgos, derniere ville chinoise avant le Kazakhstan et dont j’espere passer le poste frontiere sans encombre pour filer a toute allure a travers les steppes kazakh. Toute la Chine etant a l’heure de Pekin, il y a un decalage de 2 heures entre la province chinoise ou je suis et le Kazakhstan. Je n’arrive donc pas trop tot a la frontiere pour ne pas attendre comme un couillon. Grave erreur de debutant !

8h30 : la frontiere est saturee de monde, apres ces 3 jours de fermeture pour le 9 mai (l’armistice de la seconde guerre mondiale, fete un jour plus tard ici). Je fais une premiere queue dehors avant de rentrer dans le hall cote chinois. Tout comme les chinois, les russes et kazakhs ne savent pas faire la queue, ils doublent dans tous les sens, et parfois sont a deux doigts d’en venir aux mains … Je ne suis pas particulierement presse donc je progresse sans trop m’enerver, mais en rappelant quand meme a certaines personnes que quand on arrive dans une file, on se met derriere et pas devant en regardant ailleurs …

Barriere franchie, j’entre dans le hall tout confiant, en me disant que le plus dur est fait. Re grave erreur de debutant ! La file pour etranger (hors chinois donc) est completement bouchee, tout le monde pousse tant qu’il peut pour passer plus vite, ils sont tous charges de colis enormes, les enfants pleurent de peur de se faire ecraser … De vrais boeufs ! Meeeeeuh ! Pas le choix, je me lance la dedans avec mon velo charge … Au bout d’une heure je n ai pas bouge et je vois bien que je n’y arriverai jamais. En discutant avec un kazakh qui prend son mal en patience, il me conseille de passer dans la file pour chinois, avec mon passeport francais et mon velo, ca devrait aller.

Je fais donc difficilement demi tour, en cassant quelques tibias (mais bon, quand personne veut faire un effort pour se pousser, faut bien faire quelque chose …) et je tombe sur un autre cyclo, Leon, anglais de 26 ans, plutot eberlue de voir ce spectacle. On tente de passer dans la file chinoise qui est pratiquement vide, et ca passe ! Ouf !

S’en suis les formalites classiques, queue, analyse du passeport pendant un bon quart d heure (c’est fou ce qu on peut planquer dans un passeport : mitraillette, tank, drogue, helicoptere … faut faire gaffe !) puis c’est la delivrance, le tampon de sortie ! Il en est pas de meme pour Leon qui se fait confisquer le passeport pendant une bonne heure. Pourquoi ? Parce que le tampon de sortie qu’il a eu en Indonesie il y a 6 mois est nouveau, les chinois ne le connaissaient pas alors ils voulaient verifier … Mais qu’est ce que ca peut leur foutre ? On quitte leur pays ! Sont completement barjo ces chinois ….

Enfin, il est pas loin de 11h, on sort du hall pour aller dans celui du Kazakhstan, eloigne de 800m. Premiere surprise : impossible de traverser ce no man’s land a velo, on est oblige de prendre le bus. Bien sur, le troupeau de ce matin attend lui aussi de prendre un de ces minivans au coffre ridicule. On comprend rapidement qu’on est pas pret de pouvoir charger nos velos (nos 2 velos suffisent a remplir le coffre du minivan) quand on voit le comportement bovin des gens en attente de franchir la frontiere …

On papote avec quelques personnes, on attend, puis Leon en a marre, il essai d’ avancer a velo. Un militaire sort, kalashnikov en main, en disant fermement de reculer. Oups, mieux vaut prendre le bus.

12h : pause dejeuner des chauffeurs de minivan jusqu a 13h30. Cool ! On continue de papoter, on est deja invite dans plusieurs coins d’Asie Centrale, les ouzbeques et kirghizes ont l’air tres accueillants ! On apprend que 3 ouzbeques se sont vu confisquer leur passeport pour 3 jours de retard dans la date de sortie, alors qu’ils etaient la le bon jour mais la frontiere etait fermee. Les douaniers chinois reclament 500Y par jour de retard, soit 150 euros pour les 3 jours ! On nage en plein delire … Les ouzbeques attendent, ils recupereront tres probablement leur passeport en fin de journee, sans rien payer. C’est toujours comme ca, soit vous payez direct et vous vous faites plumer, soit vous patienter, le temps sera toujours avec vous, leur racket est illegal, ils ne peuvent vous garder indefiniment.

Le traffic reprend, on patiente encore, puis on s’impose devant le coffre d’un minivan pour y glisser nos velos ! Ouf ! C’est bon ! Pas tout a fait encore. Le chauffeur veut nous faire payer 2 fois le prix du bus, soit disant parce qu on a des velos … Comme je m’attendais a ca, j’avais mis dans mon porte monnaie juste de quoi payer le prix normal. Il insiste plusieurs fois, on gueule un peu en lui disant que 20Y c’est le prix, on a paye, alors goooo !!!!

On franchit les 800m mais il revient a la charge a la descente du bus … Ce coup ci, je montre mon porte monnaie vide, avec un sourire sadique mais qui me vient tout naturellement, et il repart furieux. Je hais ces vautours qui nous prennent pour des liasses de billets ambulantes. Marre d’etre une vache a lait ! Qu ils aillent reclamer des sous a leurs fonctionnaires corrompus ! Et ce n’est jamais des gens dans le besoin qui vous saute dessus …

15h15 : on rentre dans le hall kazakh. Tampon d entree, carte d’immigration (une des faceties des republiques sovietiques), on nous fait passer a cote des controles de bagages, on change nos derniers yuans en tengue, monnaie kazakh, 15 min apres on est dehors !

Waouh, quelle journee de maboule ! On roule 40 km comme des sauvages, pour evacuer la tension de la journee, et on campe dans la steppe. On croise pas mal de lada sur la route, des gens accueillants et souriants, de chouettes epiceries bien achallandees, pas trop de klaxon, de retour au paradis ? Meme si en Chine je n ai pas ete explicitement oppresse, j avais toujours ce sentiment de ne jamais pouvoir aller vers les gens, de ne jamais pouvoir esperer une aide, etc … De rouler au Kazakhstan, je me suis senti libre, comme si je sortais d une cage. Vraiment etrange, mais ca fait du biiiien !

Meeeuh !

Meeeuh !

Pfiou, tout ca avant nos velos ...

Pfiou, tout ca avant nos velos ...

Un bon bivouac apres une rude journee

Un bon bivouac apres une rude journee